Egypte : les marchés du Caire en pleine effervescence durant le Ramadan

Les marchés locaux du Caire débordent de clients en quête de décorations de Ramadan, de lanternes et de produits alimentaires, témoignant ainsi de l’effervescence qui règne pendant cette période particulière.

Au cœur des foyers égyptiens pendant le Ramadan, les lanternes revêtent une importance symbolique et culturelle indéniable. Utilisées tantôt comme éléments décoratifs sur les tables à manger, tantôt accrochées à l’entrée des maisons, des bâtiments ou des magasins, elles contribuent à créer une atmosphère chaleureuse et festive.

À l’approche du Ramadan, une foule animée envahit les marchés à la recherche non seulement de lanternes, mais également de dattes, traditionnellement consommées pour rompre le jeûne. Cet engouement traduit l’attachement profond des Égyptiens à leurs traditions et leur volonté de préparer avec soin les célébrations de ce mois sacré.

Alors que des centaines de millions de musulmans à travers le monde entament leur jeûne quotidien, du lever au coucher du soleil, pour le mois de Ramadan, ils s’engagent dans une période de réflexion, de renforcement spirituel et de culte intensif. Le jeûne, en tant que pratique religieuse, vise à rapprocher les fidèles de Dieu par le sacrifice, la contemplation et une spiritualité renforcée.

Le Ramadan est également une période de gratitude où les croyants se remémorent la souffrance des moins fortunés et cherchent à venir en aide à ceux dans le besoin.

La rupture du jeûne, ou iftar, est une tradition suivie avec ferveur par les musulmans du monde entier. Comme le Prophète Muhammad l’a fait il y a environ 1 400 ans, ils rompent leur jeûne au coucher du soleil en partageant une gorgée d’eau et quelques dattes. 

Cette pratique est suivie d’un grand festin familial, où les proches se réunissent pour partager un repas abondant et célébrer ensemble les valeurs de solidarité et de générosité qui caractérisent le mois de Ramadan.

Voir Aussi

Adama Dieng nommé envoyé spécial de l’UA pour la prévention du crime de génocide et les atrocités de masse en Afrique

Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a nommé samedi le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 ⁄ 1 =


Disponible sur Google Play

Articles récents