Industrie musicale : 2 des 9 genres les plus populaires sont afro

Parmi les genres locaux de musique les plus populaires dans le monde, l’Afrobeats du Nigeria et l’Amapiano de l’Afrique du Sud se démarquent comme des forces motrices de l’industrie musicale africaine. Dans son dernier rapport mondial sur l’engagement et les sentiments à l’égard de la musique, l’International Federation of the Phonographic Industry (IFPI), organisme représentatif de l’industrie mondiale du disque, souligne l’importance croissante des genres musicaux locaux dans différents pays du monde.

«La pop reste le genre le plus populaire au monde, avec plus de 700 genres locaux, de plus en plus demandés. 57% des personnes interrogées déclarent qu’il est important pour elles de pouvoir accéder à de la musique provenant de n’importe où dans le monde – 65% parmi les 16-24 ans. En moyenne, les fans du monde entier ont écouté plus de huit genres musicaux différents», souligne l’un des points saillants des conclusions du rapport 2023. Le rapport révèle également que l’Afrobeats se classe au deuxième rang mondial, juste après la J-pop japonaise, en termes de popularité, lorsque l’Amapiano arrive en 7eme position.

Soulignons que ces deux genres locaux se démarquent parmi plus de 700 genres différents cités par les 43.000 participants à l’étude issus de 26 pays, comme étant la musique qu’ils écoutent habituellement – y compris l’accordéon, Kannywood et la zarzuela. Ce qui démontre que ces deux genres gagnent en popularité de manière exponentielle et continuent de captiver l’attention du public tant au niveau national qu’international.

L’Afrobeats : Un phénomène musical en plein essor

L’Afrobeats, un genre musical né au Nigeria dans les années 2000, a connu une popularité sans précédent avec 64% des fans de musique à travers le monde déclarant écouter régulièrement ce genre. Selon le Foreign Policy, «les chansons Afrobeats ont été diffusées plus de 13 milliards de fois sur Spotify en 2022, soit une augmentation de près de 500 % par rapport à 2017». L’Afrobeats se caractérise par un mélange dynamique de rythmes africains traditionnels, de musique afro-américaine et de sons contemporains.

Ce mélange unique crée une atmosphère entraînante et festive qui incite les auditeurs à danser et à se sentir connectés à leur héritage culturel. A cela, il faut noter que l’Afrobeats est bien plus qu’un simple genre musical. Ce genre est une expression culturelle puissante qui incarne l’identité africaine moderne. Les jeunes générations se reconnaissent dans cette musique qui célèbre la diversité et les valeurs africaines, tout en restant résolument contemporaine.

L’économie de l’Afrobeats a connu une croissance significative ces dernières années. Des artistes nigérians tels que Burna Boy, Davido et Wizkid ont non seulement conquis les classements musicaux internationaux, mais ont également signé des contrats lucratifs avec des labels et des marques mondialement reconnus. Cette popularité mondiale attire également l’attention des investisseurs étrangers, contribuant ainsi à la croissance de l’industrie musicale nigériane dans son ensemble.

Une actualité récente vient confirmer l’intérêt que suscite cette musique chez les investisseurs. Le 26 février dernier, Universal Music Group (UMG), leader mondial du divertissement musical, a annoncé un investissement majoritaire dans l’un des labels indépendants les plus dynamiques, Mavin Global (Mavin). Ce label fondé en 2012 par Michael Collins Ajereh (alias Don Jazzy), artiste, producteur, directeur musical et entrepreneur de renom, est la force motrice derrière de nombreux artistes Afrobeats du continent.

Cet investissement offre à UMG l’opportunité d’accroître sa présence sur le marché Afrobeats et une plus grande exposition au marché africain en croissance rapide. Soutenue par une population jeune et une connectivité croissante, l’Afrique représentait en 2022 le continent à la croissance la plus rapide en matière de consommation de musique enregistrée, avec une croissance annuelle de 34,7% en Afrique subsaharienne, selon l’IFPI, la seule région à avoir connu une croissance de plus de 30% cette année-là.

Phénomène de plus en plus mondial, le genre Afrobeats est le dernier en date en matière de sons régionaux à attirer une base de fans internationale croissante. Au premier semestre 2023, les flux d’afrobeats sur le marché américain ont augmenté de 34% sur un an.

Les genres locaux les plus populaires dans le mondePourcentages de fans de différents pays qui écoutentPays d’origineRang mondial en termes de popularité
J-pop65%Japon1er
Afrobeats64%Nigeria2e
K-pop61%Corée du Sud3e
OPM61%Philippines4e
Variétés françaises49%France5e
pop italienne46%Italie6e
Amapiano42%Afrique du Sud7e
Sertanejo40%Brésil8e
Khaliji37%Arabie Saoudite9e

L’Amapiano, un genre musical originaire d’Afrique du Sud, s’est rapidement imposé comme l’un des genres les plus écoutés avec 42% des fans de musique à travers le monde déclarant l’écouter régulièrement. L’Amapiano se caractérise par ses rythmes hypnotisants, ses lignes de basse profondes et ses mélodies entraînantes. Il est souvent décrit comme une fusion de la house music, du kwaito et du jazz.

L’Amapiano : Un genre sud-africain qui continue de conquérir le monde

A l’instar de l’Afrobeats, l’Amapiano a réussi à captiver le public en proposant une nouvelle expérience musicale. L’Amapiano offre une escapade sonore unique, en combinant des éléments familiers avec des rythmes novateurs. Ce genre incarne l’esprit festif et l’énergie de la jeunesse sud-africaine, en créant une ambiance euphorique sur les pistes de danse du pays.Sur le plan économique, l’Amapiano ouvre de nouvelles opportunités pour l’industrie musicale sud-africaine. Des artistes tels que Kabza De Small, DJ Maphorisa et Sha Sha ont connu un succès international et ont attiré l’attention des maisons de disques et des festivals du monde entier. Cette reconnaissance mondiale a permis de stimuler le tourisme musical en Afrique du Sud, attirant ainsi de nombreux fans de musique étrangers et générant des revenus pour l’industrie et l’économie locale.

Avec une forte augmentation de 34,7%, et la seule région à connaître une croissance de plus de 30%, l’Afrique subsaharienne est devenue la région à la croissance la plus rapide pour les revenus de la musique enregistrée en 2022. La croissance a été stimulée par une forte augmentation des revenus en Afrique du Sud, le plus grand marché de la région (+31,4% contre une modeste croissance de 2,4% l’année précédente).

Modeste Kouame

Voir Aussi

Adama Dieng nommé envoyé spécial de l’UA pour la prévention du crime de génocide et les atrocités de masse en Afrique

Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a nommé samedi le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 3 =


Disponible sur Google Play

Articles récents