Iran : la mort du Président Ebrahim Raïssi dans un crash d’hélicoptère finalement confirmée

Le vice-président iranien Mohsen Mansouri a confirmé la mort du président Ebrahim Raïssi et de sa délégation dans un crash d’hélicoptère survenu le 19 mai. Il a eu lieu en Azerbaïdjan oriental (province d’Iran). Le chef de l’État iranien revenait d’une rencontre avec son homologue azerbaïdjanais Ilham Aliyev.

Tous ceux qui accompagnaient le Président Raïssi dont le ministre des Affaires étrangères Hossein Amir Abdollahian (en photo) sont morts aussi, selon l’agence Mehr.

Le décès a été communiqué après la découverte des débris de l’hélicoptère, dans la matinée du 20 mai. « Aucun signe de survivants n’a été trouvé”, selon le chef du Croissant-Rouge iranien.

Selon la Constitution iranienne, le premier vice-président pourra assurer la transition. C’est Muhammad Mukhbar qui est également pour le moment coordinateur du gouvernement. Ensuite, les élections présidentielles seront organisées par un conseil spécial.

Le gouvernement iranien assure que la mort du Président Raïssi ne perturbera pas le travail du cabinet des ministres.

Opération de recherche de l’hélicoptère

L’opération a été lancée rapidement après les messages sur l’atterrissage brutal dans de mauvaises conditions météorologiques.

Le drone turc Akıncı a découvert dans la nuit « une source de chaleur ». Les sauveteurs iraniens sont arrivés vers la « source de chaleur » découverte par le drone turc Akıncı mais n’ont trouvé aucune trace de l’hélicoptère du Président Raïssi.

Plus tard, l’emplacement de l’hélicoptère du Président Raïssi a été localisé. L’hélicoptère de Raïssi a complètement brûlé lors de l’accident.

Spécifications techniques de l’hélicoptère qui s’est écrasé avec le Président iranien à son bord

▪️ Pays de fabrication: États-Unis

▪️ Nombre de moteurs: 2

▪️ Passagers: jusqu’à 13 personnes

▪️ Masse maximale au décollage: 5,3 tonnes

▪️ Vitesse maximale: 260 km/h

▪️ Plafond pratique: 6100 m

▪️ Autonomie de vol : 980 km

Voir Aussi

Paris : l’engagement du Chef de l’État sénégalais en faveur de la campagne de GAVI pour la souveraineté vaccinale

Le chef de l’Etat sénégalais, Bassirou Diomaye Faye s’est engagé, jeudi à Paris, à œuvrer …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *