La CEDEAO appelle au renforcement de la coopération et de l’innovation pour combattre les menaces évolutives

Le Commissaire de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) aux affaires politiques, de paix et de sécurité, l’Ambassadeur Abdel-Fatah Musah, représenté par le Dr Abdourahmane Dieng, Secrétaire permanent de la WAPCCO, a souligné la nécessité critique pour les chefs de police régionaux de s’adapter et de collaborer pour relever les défis complexes de la sécurité pendant le sous-comité Réunion des chefs de police de l’Afrique de l’Ouest (WAPCCO) tenue à Abuja.Le Commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité a souligné l’impact de l’évolution des technologies de l’information sur la sophistication de la criminalité A souligné la nécessité pour les agents de sécurité et de maintien de l’ordre de s’adapter à la nature dynamique du cyberespace, que les criminels exploitent pour mener des activités illicites plus efficacement et en toute sécurité. En outre, il a été noté que le trafic illicite et la prolifération d’armes légères et de petit calibre, les activités de contrebande d’êtres humains, les attaques armées, les migrations illégales, le trafic d’enfants et le travail, les enlèvements, les enlèvements et la piraterie ne sont que quelques-uns l’un des principaux problèmes auxquels notre région est confrontée ». Encouragé les participants à partager et à discuter des questions liées à la formation et aux opérations afin d’élaborer des stratégies communes pour renforcer les capacités du personnel de sécurité.L’Inspecteur général de la police, Kayode Egbetokun, a appelé à une collaboration accrue et à des approches novatrices entre les chefs de police ouest-africains pour faire face aux nouveaux défis complexes de sécurité auxquels la CEDEAO fait Cet appel a été lancé lors de la réunion du sous-comité technique de la WAPCCO sur la formation et les opérations. Egbetokun a mis en lumière la complexité croissante des défis de sécurité nationale dans la sous-région ouest-africaine, exacerbant les crimes transnationaux. Il a insisté sur la nécessité urgente pour les États membres de renforcer leurs capacités nationales en matière de sécurité, en particulier dans le cyberespace, pour combattre les activités des cybercriminels qui exploitent les différences dans les cadres juridiques et les systèmes législatifs de la région.« Notre réalité sécuritaire renforce continuellement la nécessité de nous engager dans une collaboration régionale, dans le sens de disséquer le modèle et la tendance des crimes, d’une part, et de nous unir et de nous soutenir mutuellement pour combler nos lacunes en matière de sécurité nationale », a déclaré Kayode The beach.Le commissaire a énuméré plusieurs crimes traditionnels et émergents, dont le vol, le vol transfrontalier, le trafic d’êtres humains, le trafic de stupéfiants, la contrebande d’armes légères et de petit calibre, le banditisme et le terrorisme, qui représentent des menaces importantes pour la M. Kayode Egbetokun a également déclaré que le nombre croissant de cybercriminalité et de cybercriminalité pose un défi formidable à la sécurité de la sous-région.Le directeur du bureau régional d’Interpol à Abidjan, sur la Côte d’Ivoire, Paule Ouedrago, a réitéré la nécessité d’une collaboration pour lutter contre le caractère transnational des crimes. Mme Paule Ouedrago s’est engagée à soutenir le Bureau régional par le biais de la coopération policière internationale et a appelé à une collaboration plus étroite entre le Secrétariat permanent du Comité des chefs de police et son bureau dans l’organisation et la mise en œuvre de la formation et des opérations de police « C’est ainsi qu’ensemble, nous pourrons démanteler et démanteler les réseaux criminels qui sapent nos efforts inlassables de développement », a déclaré Paule Ouedrago.La réunion s’est terminée par un engagement commun des États membres de la CEDEAO à renforcer les partenariats régionaux en matière de formation et à améliorer l’intégration opérationnelle entre les forces de sécurité et les organismes de gestion des frontières afin de relever efficacement les défis multiples en matière de sécurité dans la sous

Voir Aussi

Paris : l’engagement du Chef de l’État sénégalais en faveur de la campagne de GAVI pour la souveraineté vaccinale

Le chef de l’Etat sénégalais, Bassirou Diomaye Faye s’est engagé, jeudi à Paris, à œuvrer …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *