Mali: une vingtaine de civils tués dans l’attaque de villages au centre du pays

 

Au moins vingt-trois civils ont été tués dimanche dans l’attaque de villages du centre du Mali par des hommes armés près de la frontière burkinabée, a-t-on appris, lundi 1er juillet, auprès du maire d’une localité des environs et d’une source de sécurité malienne.

Depuis l’apparition, en 2015, dans le centre du Mali, du groupe djihadiste du prédicateur Amadou Koufa, recrutant prioritairement parmi les Peuls, traditionnellement éleveurs, les affrontements se multiplient entre cette communauté et les ethnies bambaras et dogon, pratiquant essentiellement l’agriculture, qui ont créé leurs « groupes d’autodéfense ».

« Dimanche, et dans la nuit de dimanche à lundi dans les villages de Bidi, Sankoro et Saran, des hommes armés ont attaqué des civils, tuant vingt-trois personnes », a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) Cheick Harouna Sankaré, maire de la localité voisine d’Ouenkoro, faisant état de nombreux blessés et des déplacés. « La situation est grave, l’armée doit agir pour sécuriser les populations. Nous sommes actuellement en réunion pour voir ce qu’il faut faire. » Ce bilan a été confirmé par une source de sécurité.

 

AfroActu.com

Voir Aussi

Sénégal: le programme de bourses américaines, un pari sur l’avenir

L’ambassadeur américain, Tulinabo Mushingi, a présenté le programme de bourses scolaires au profit de jeunes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 16 =