Paix et tolérance : l’OCI mise sur l’information et la culture

Le secrétaire général adjoint de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), Tarig Ali Bakheet a réaffirmé, lundi à Dakar, le rôle « primordial que doivent jouer l’information et la culture dans la promotion des valeurs islamiques de paix et de solidarité ainsi que la compréhension mutuelle entre les peuples et civilisations ».

« L’information et la culture telles que véhiculées par le Comité permanent de l’OCI pour l’information et les affaires culturelles (COMIAC) offre un cadre idéal pour promouvoir les valeurs islamiques de paix, de solidarité et la compréhension mutuelle entre les peuples et civilisations », a dit Tarig Ali Bakheet.

Le secrétaire général adjoint de l’OCI s’exprimait à l’ouverture d’une réunion préparatoire des hauts fonctionnaires de l’OCI, en prélude à la 12e édition du COMIAC qui se tient à Dakar du 16 au 18 octobre.

Le thème de cette édition porte sur « Quel rôle pour la jeunesse musulmane dans la promotion des valeurs islamiques de paix, de solidarité et de tolérance ? »

Tarig Ali Bakheet qui représentait le secrétaire général de l’OCI, Hissein Brahim Taha, a aussi insisté sur le « rôle primordial de l’information dans le rapprochement des peuples et la promotion du patrimoine musulman »,

L’information et la culture permettent aussi de véhiculer « une image plus positive de l’Islam, devant une atteinte aux symboles des valeurs islamiques, au nom d’une liberté d’expression », a ajouté M. Bakheet.

Il a également appelé la Umma islamique à faire un « bloc unique et solidaire afin d’appuyer les actions du COMIAC »,  dont le siège est à Dakar depuis sa création dans les années 1980.

Prenant la parole au nom de l’Etat du Sénégal, le directeur des organisations internationales et de la mondialisation du ministère des Affaires étrangères, Pierre Faye a salué la pertinence du thème qui invite à « briser les barrières de l’âge en interagissant avec les jeunes ».

Selon M. Faye, ce sont les jeunes qui doivent assurer « la pérennisation des valeurs islamiques et de tolérance qui sont véhiculées par le COMIAC ».

Le diplomate Sénégalais a aussi évoqué le rôle de l’information à travers un instrument comme le COMIAC « pour se dresser contre « la campagne odieuse contre les valeurs et les symboles de l’Islam ».

Il s’est aussi félicité de cette rencontre qui offre un cadre pour « déconstruire la rhétorique du terrorisme qui ne pourrait être associée à aucune religion, civilisation ou ethnie ».

Le directeur des organisations internationales et de la mondialisation du ministère des Affaires étrangères s’est aussi attardé sur le rôle de l’information pour « combattre le repli identitaire, le rejet de l’autre pour promouvoir l’acceptation mutuelle. »

Voir Aussi

Paris : l’engagement du Chef de l’État sénégalais en faveur de la campagne de GAVI pour la souveraineté vaccinale

Le chef de l’Etat sénégalais, Bassirou Diomaye Faye s’est engagé, jeudi à Paris, à œuvrer …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *