Procès « Sweet Beauté » : le procureur requiert la réclusion criminelle pour Sonko et Ndeye Khady Ndiaye

L’opposant sénégalais Ousmane Sonko, président du parti Pastef-les Patriotes, a été jugé, ce jour, en son absence, par la chambre criminelle du Tribunal de Grande Instance de Dakar pour viols et menaces de mort sur la jeune Adji Raby Sarr, employée d’un salon de beauté « sweet beauté ».

L’affaire ayant tenu en haleine tout le Sénégal depuis plus de deux ans vient d’être vidée durant un procès marathon qui a duré plus de 17 tours d’horloge.

Plusieurs témoins ont été à la barre. Parmi eux, Seydina Oumar Touré, ancien Officier de Police Judiciaire mais aussi le Gynécologue Alphousseyni Gaye, Sidy Ahmed Mbaye, Aissatou Ba etc.

A la fin des plaidoiries, le Procureur a demandé au juge de déclarer Ousmane Sonko coupable des faits de viols qui lui sont reprochés et le condamner à une peine de dix (10) ans de réclusion criminelle.  « A défaut de retenir le crime de viol, de requalifier les faits en délit de corruption  de la jeunesse et le condamner à cinq (5) ans de prison et à payer une amende de 2 millions de FCFA. En sus, d’un emprisonnement de cinq (5) ans pour menaces de mort », a-t-il sollicité.
S’agissant de Ndèye Khady Ndiaye, le parquet général a requis 5 ans de réclusion criminelle pour complicité de viols et une amende de 100 000 de FCFA, et un an pour incitation à la débauche et diffusion d’images contraire aux bonnes mœurs.

La date du délibéré est fixé au 1 er Juin prochain.

Djibril Boye

Voir Aussi

Nigéria : manifestations contre la cherté de la vie

Mardi, le syndicat nigérian du travail a entamé une protestation de deux jours à Lagos. Les …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 + 10 =


Disponible sur Google Play

Articles récents