Guinée : les révélations de l’avocat de Toumba Diakite suite au renvoi de son procès

Ouvert ce mercredi 28 septembre 2022, 13 ans après la commission des faits, le procès des tueries du 28 septembre 2009, a été aussitôt reporté par le tribunal criminel de Dixinn, au 4 octobre prochain.

Un report  d’audience qui satisfait plutôt Me. Paul Yomba Kourouma, l’avocat de Toumba Diakité.
« Le tribunal a intérêt de renvoyer ce procès à plus tard. Parce qu’il a besoin lui aussi de fouiller de fond en comble ce dossier afin qu’intelligemment, il puisse  tenir à bien ce procès. Parce que la vie et la sécurité des détenus en dépendent.
Nous venons les mains vides, comme nous l’avons dit, nous ne détenons aucune matière, nous n’avons pas de dossier, le tribunal lui même ne pense pas avoir une entière connaissance de ce procès. La maison vient d’être inaugurée. Donc, même les occupants ne se sont pas encore familiarisés avec
personnellement nous. Nous sommes étrangers à ce dossier.
Mon client est malade comme vous l’avez  remarqué. Il n’arrivait pas bien à se tenir sur pied. Il préfère s’arrêter parce que s’asseoir longtemps l’étouffe et lui fait monter les intestins.
Il est venu par la force des choses pour affronter la justice de son pays. Nous allons poser le problème qui le concerne. Parce que nous présenterons devant le tribunal un sujet déjà fatigué par la maladie.
Pour le simple fait qu’ils ont refusé les soins dont il avait besoin.
Il serait venu dans toute sa sainteté pour affronter la justice mais malheureusement,  les autorités ont voulu voir un homme affaibli.
Je crois, c’est avec beaucoup d’étonnement que nous le voyons ici aujourd’hui vivant. Il a la volonté et les ressources nécessaires pour faire voler en éclats toutes les charges qui lui sont reprochées. Le peuple de Guinée saura très bientôt la lumière sur les atrocités qui ont été faites le 28 septembre 2009. Et nous saurons, aux yeux de tous, les personnes  qui ont commandité ces tueries, ces mutilations, ces viols etc.. En tout cas, toute la gamme variées d’infractions articulée contre eux sera débattue », a-t-il expliqué, l’air très rassurant.

Voir Aussi

Ouganda : une application mobile pour surveiller son foetus

Daisy Ankunda est bientôt sur le point d’accoucher. Pendant ce trimestre, elle doit surveiller constamment …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
33 ⁄ 11 =