UEMOA : un taux de croissance de 5,1% au premier trimestre 2024 et plus de 6% attendu pour l’ensemble de l’année 2024

Les perspectives économiques pour l’ensemble de l’année 2024 sont prometteuses et présagent d’une croissance robuste pour 2024. La croissance au premier trimestre de l’année est attendue à plus de 5% et pour l’ensemble de l’année 2024 à plus de 6%.

« Au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine, l’activité économique est demeurée dynamique au premier trimestre 2024 avec une croissance estimée à 5,1%. La bonne tenue de l’activité dans l’ensemble des secteurs laisse augurer pour l’année 2024 une croissance robuste projetée à plus de 6% après 5,3% en 2023 », a déclaré Jean-Claude Kassi Brou, Président du Comité de politique monétaire.

Le gouverneur de la Banque Centrale des États s’exprimait à l’ouverture de la réunion ordinaire du Comité de politique monétaire de la BCEAO au titre du mois de juin.

Dans le même temps, l’inflation a connu un recul important au premier trimestre de l’année 2024 pour se situer dans l’intervalle cible de 1 à 3%.

« L’inflation s’est située à 2,8 % au premier trimestre de l’année 2024 se maintenant dans la fourchette cible de 1 à 3%. L’inflation sous-jacente a, pour sa part, baissé pour se situer à 2% », a souligné le gouverneur de la Banque Centrale, Jean-Claude Kassi Brou.

Par ailleurs, le président du Comité de politique monétaire a aussi annoncé une amélioration de la situation des comptes extérieurs de la BCEAO. « Nous avons bénéficié de l’évolution favorable des termes de l’échange, particulièrement de la baisse des cours des produits énergétiques importés, de la hausse des prix de nos principales matières premières exportées à savoir l’or, le cacao, le coton et le caoutchouc », a fait savoir le gouverneur.

Concernant le financement de l’activité économique, elle est « convenablement assurée par les banques », s’est félicité Jean-Claude Kassi Brou.

Pour cette deuxième session du Comité politique monétaire, les membres vont se pencher notamment sur le rapport sur la politique monétaire dans l’UMOA qui « donne une synthèse de l’évolution récente de l’environnement international et interne ainsi que les perspectives économiques et financières de l’Union. » Ledit rapport examine également « les risques qui entourent ces évolutions » tout en formulant « des propositions de mesures de politique monétaire ».

Voir Aussi

Paris : l’engagement du Chef de l’État sénégalais en faveur de la campagne de GAVI pour la souveraineté vaccinale

Le chef de l’Etat sénégalais, Bassirou Diomaye Faye s’est engagé, jeudi à Paris, à œuvrer …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *