Afrique du Sud : l’opposition conteste le vote du Parlement sur Ramaphosa

En Afrique du Sud, les partis d’opposition au Congrès National africain (ANC) contestent la décision du Parlement de voter contre la destitution du président Cyril Ramaphosa.

Cette consultation cruciale est intervenue après la publication d’un rapport parlementaire accablant selon lequel M. Ramaphosa aurait illégalement caché au moins 580 000 dollars en espèces dans un canapé de son ranch de chasse Phala Phala.

« Aujourd’hui, c’est un jour triste en Afrique du Sud, où le Parlement siège pour rejeter un rapport qui est de leur propre initiative, qui a dépensé pas moins de 6 millions pour faire ces enquêtes et a donc décidé de jeter ces 6 millions à la poubelle. C’est un triste jour pour la constitution de l’Afrique du Sud, pour la démocratie du pays. Nous pensons qu’il n’y a pas de raison rationnelle pour laquelle nous arrivions à cette conclusion, et par conséquent, nous allons aller au tribunal pour contester cette décision du Parlement. » a déclaréJulius Malema, leader des Economic Freedom Fighters.

Le Parlement sud-africain dont la majorité des sièges sont détenus par l’ANC, parti au pouvoir a largement soutenu le président Ramaphosa. Les législateurs ont voté 214 contre 148 empêchant la motion d’obtenir les deux tiers des voix nécessaires pour procéder à la destitution.

Le rapport indiquait que le chef d’état n’avait pas signalé le vol de l’argent à la police afin d’éviter les questions sur la façon dont il a obtenu les devises étrangères et pourquoi il ne les a pas déclarées aux autorités.

« C’est la même vieille agence qui s’est ralliée à Jacob Zuma et l’a protégé et protégé de toute responsabilité, tout comme ils se sont ralliés au président aujourd’hui. Il n’y avait aucun mal à ce que le rapport soit publié, le président aurait eu tout le loisir d’exposer son point de vue, de souligner les lacunes du rapport, et au lieu de cela, l’ANC a tout simplement fermé le dossier pour empêcher toute avancée. Je pense que c’est un triste jour pour le Parlement ». a réponduJohn Steenhuisen, leader de l’Alliance démocratique. 

Le vote parlementaire intervient au cours d’une semaine où M. Ramaphosa se battra également pour son avenir à la tête de l’ANC lors de sa conférence nationale qui débute vendredi.

Voir Aussi

Soutien aux palestiniens : des dizaines de milliers de marocains ont marché à Casablanca

Plusieurs dizaines de milliers de Marocains ont manifesté dimanche à Casablanca, la capitale économique du …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 × 28 =


Disponible sur Google Play

Articles récents