« All eyes on Rafah », l’image en soutien au peuple palestinien partagée 37 millions de fois sur Instagram

"All eyes on Rafah", l'image en soutien au peuple palestinien partagée 37 millions de fois sur Instagram

C’est une image devenue virale sur Instagram. Publiée par plus de 35 millions d’utilisateurs du réseau social, l’illustration contient le message fort « All eyes on Rafah » en soutien au peuple palestinien après les bombardements qui ont eu lieu à Rafah. 

Une image appelant les gens à prêter attention à la guerre en cours à Gaza par Israël a été partagée plus de 37 millions de partages sur Instagram en moins de 24 heures, soulignant une nouvelle pression sur les réseaux sociaux de la part des partisans des Palestiniens pour porter attention au massacre à la suite d’une frappe aérienne israélienne meurtrière.

L’image montre des tentes dans un camp disposé pour écrire « All eyes on Rafah » (tous les regards portés sur Rafah, ndlr), une zone du sud de Gaza remplie de camps de réfugiés où les autorités locales ont déclaré qu’au moins 45 civils étaient morts après une frappe israélienne dimanche.

L’image a été partagée principalement via la fonction Stories d’Instagram, avec des influenceurs, des athlètes et des célébrités, dont de nombreuses marocaines.

Mais d’où vient l’expression ? Un rapport de Forbes indique que le slogan découle d’un commentaire de Rick Peeperkorn, directeur du Bureau des territoires palestiniens de l’Organisation mondiale de la santé. En février, il avait déclaré que « tous les regards étaient tournés vers Rafah » après que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu eut ordonné un plan d’évacuation de la ville avant ses attaques visant à éliminer les bastions restants du groupe militant Hamas.

Des groupes de défense des droits de l’homme tels qu’Oxfam, Save the Children et d’autres qui l’ont utilisé depuis affirment que cette expression est un appel aux millions de personnes à travers le monde à ne pas ignorer ce qui se passe dans la ville de Rafah, alors qu’Israël poursuit son offensive malgré les importante population civile.

Instagram est devenu ces derniers mois un canal crucial pour les journalistes palestiniens et les partisans des Palestiniens, malgré les efforts de son propriétaire, Meta, pour limiter la diffusion de contenus politiques, faisant écho à l’augmentation plus large du contenu d’information sur la plateforme.

Alors que l’image de « Tous les regards sur Rafah » s’est rapidement répandue, la vidéo de Rafah publiée par des journalistes palestiniens a été restreinte et, dans certains cas, supprimée des réseaux sociaux parce qu’elle dépeint les conséquences crues des frappes israéliennes.

L’image « Tous les regards sur Rafah » ne représente pas la violence qui se produit réellement sur le terrain, mais elle fait écho à d’autres contenus qui sont devenus viraux à plusieurs reprises et ont été soutenus par des personnes très suivies sur les réseaux sociaux au cours des huit derniers mois.

L’image clairement générée par l’IA a pu se propager rapidement, devenant virale car elle ne viole pas les règles des plateformes de médias sociaux sur les contenus violents ou graphiques ni ne déclenche des filtres de contenu sensible.

Voir Aussi

Paris : l’engagement du Chef de l’État sénégalais en faveur de la campagne de GAVI pour la souveraineté vaccinale

Le chef de l’Etat sénégalais, Bassirou Diomaye Faye s’est engagé, jeudi à Paris, à œuvrer …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *