PSG : Mbappé-Al Khelaïfi, les dessous d’un clash financier

L’histoire entre Kylian Mbappé et le PSG sera mouvementée jusqu’au bout. Alors qu’il a joué son tout dernier match sous les couleurs parisiennes samedi 25 mai lors de la finale de la Coupe de France face à l’OL (victoire 2-1), le capitaine des Bleus se retrouve au centre d’un clash financier qui l’oppose à son futur ex-président, Nasser Al-Khelaïfi.

En août dernier, Mbappé et Al-Khelaïfi s’entendent pour que l’attaquant ne touche pas sa prime de fidélité de 80 millions d’euros. L’idée est que le PSG ne se sente pas lésé par son départ libre à la fin de la saison. En contrepartie, l’ancien Monégasque, mis à l’écart durant la préparation estivale et au début de la Ligue 1, obtient le droit de réintégrer le groupe professionnel.

En octobre, comme convenu, cette prime de 80 millions d’euros n’a donc pas été versée. Mais quelques mois plus tard, en février, RMC Sport annonce que Mbappé a fait savoir à la direction sa volonté de partir en fin de saison.

Mbappé n’a pas touché ses deux derniers mois de salaire

Par la suite, et contre toute attente, le PSG décide de lui reverser les 80 millions d’euros. Certaines sources avancent que c’est parce que le club parisien voulait que Florentino Perez, le président du Real Madrid, où Mbappé est attendu, paie à sa place. Officiellement, le club parisien dément.

Ce qui est certain, c’est que Kylian Mbappé n’a pas eu ses deux derniers salaires (mars et avril). Va-t-il les toucher en mai et juin? Rien n’est moins sûr.

Il y aurait actuellement des négociations pour que Paris récupère de l’argent. Au sein du club de la capitale, on espère même calculer ce montant en fonction de la prime à la signature de Mbappé au Real Madrid, ce qui parait utopique.

Les relations entre les deux parties sont quasi inexistantes depuis de longs mois. Dimanche 12 mai, en marge de PSG-Toulouse au Parc des Princes, une discussion animée a eu lieu entre Nasser Al-Khelaïfi, Luis Campos et Kylian Mbappé. Cet échange avait justement pour but de régler les différends financiers avant le départ de l’attaquant. Une affaire toujours pas réglée.

Voir Aussi

Paris : l’engagement du Chef de l’État sénégalais en faveur de la campagne de GAVI pour la souveraineté vaccinale

Le chef de l’Etat sénégalais, Bassirou Diomaye Faye s’est engagé, jeudi à Paris, à œuvrer …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *