Ethiopie : le PAM enquête sur des vols d’aide alimentaire

M. Jibidar demande aux organisations partenaires de partager « toute information ou tout cas de mauvaise utilisation, de détournement ou de détournement de nourriture dont vous avez connaissance ou qui est porté à votre attention par votre personnel, vos bénéficiaires ou les autorités locales ».

La lettre ne mentionne aucun cas particulier. Toutefois, deux travailleurs humanitaires ont déclaré à AP que l’aide volée comprenait suffisamment de nourriture pour 100 000 personnes et qu’elle avait été récemment découverte manquante dans un entrepôt à Sheraro, une ville gravement touchée par le conflit dans la région du Tigré, dans le nord de l’Éthiopie.

On ne sait pas exactement qui est responsable du vol de l’aide dans l’entrepôt de Sheraro, qui avait déjà été pillé par des soldats érythréens alliés au gouvernement fédéral éthiopien lors d’un autre incident. L’un des travailleurs humanitaires a déclaré que l’aide avait été fournie par l’USAID et devait être distribuée par des partenaires.

Dans un communiqué envoyé par courriel, l’USAID a déclaré qu’elle « a identifié de manière proactive le détournement récent d’une partie de son aide dans le nord de l’Éthiopie ».

« Nous sommes en communication régulière avec nos partenaires de mise en œuvre concernant les incidents de détournement signalés et nous continuons à suivre de près l’évolution de la situation et à prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre fin au détournement », a ajouté l’agence.

Un accord de paix signé par le gouvernement fédéral et ses rivaux du Tigré en novembre a permis d’assouplir les restrictions et de reprendre les livraisons d’aide dans la région, où 5,2 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a annoncé un financement de 331 millions de dollars pour les agences d’aide travaillant en Éthiopie lors d’un voyage dans le pays le mois dernier.

Voir Aussi

La Fondation Mastercard veut créer 30 millions d’emplois en Afrique, d’ici à 2030

«Nous voulons que nos programmes soient des catalyseurs», a dit Serge-Auguste Kouakou, le directeur de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[wonderplugin_cond deviceexclude="Mobile"] Disponible sur Google Play [/wonderplugin_cond]

Articles récents