Gaza : les bombardements israéliens font fuir les populations de Rafah

Des milliers de personnes fuient la ville de Rafah, dans la bande de Gaza, alors qu’Israël intensifie son offensive dans le sud de la bande de Gaza.

« La situation est effrayante, avec tous les bombardements – les enfants ont peur. Nous n’avons plus d’endroit où rester », a déclaré Yasmin Yasen, l’une des nombreuses personnes déplacées épuisées.

L’armée israélienne a déclaré mercredi qu’elle avait pris le contrôle d’un corridor stratégique qui longe la frontière de Gaza avec l’Égypte.

Cette décision intervient alors qu’Israël a intensifié son incursion dans la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, où ont été déplacées des centaines de milliers de personnes cherchant à se mettre à l’abri des combats qui se déroulaient ailleurs, et où l’intensification de la violence au cours des derniers jours a tué des dizaines de Palestiniens.

Au cours des trois dernières semaines, l’offensive israélienne à Rafah a poussé près d’un million de Palestiniens à fuir la ville méridionale de Gaza.

La plupart d’entre eux ont déjà été déplacés à plusieurs reprises au cours de la guerre de près de huit mois menée par Israël à Gaza, qui vise à détruire le groupe militant du Hamas, mais qui a dévasté le territoire et provoqué ce que les Nations unies qualifient de quasi-famine.

« Nous n’avons pas les moyens de vivre chez nous, alors imaginez ce que c’est pour nous, c’est notre troisième déplacement. Nous sommes épuisés et nous ne pouvons plus supporter la guerre », a déclaré Zeiad Abu Hatab, une personne déplacée.

La situation a été aggravée par la diminution des quantités de nourriture, de carburant et d’autres fournitures que les Nations unies et d’autres groupes d’aide ont pu distribuer à la population.

Les Palestiniens, qui dépendaient en partie de l’aide humanitaire même avant la guerre, sont largement livrés à eux-mêmes pour trouver les éléments de base nécessaires à leur survie.

Les autorités israéliennes qui contrôlent tous les points d’entrée à Gaza ont laissé un plus grand nombre de camions commerciaux privés pénétrer dans le territoire, selon l’ONU et les travailleurs humanitaires.

On trouve davantage de fruits et de légumes sur les marchés, et les prix de certains d’entre eux ont baissé, selon les Palestiniens.

Pourtant, la plupart des sans-abri palestiniens n’ont pas les moyens de se les procurer.

Israël affirme que son offensive à Rafah est vitale pour son objectif de guerre qui est de détruire le Hamas à Gaza après l’attaque du 7 octobre, au cours de laquelle les militants ont tué quelque 1 200 personnes et en ont enlevé environ 250 autres dans le sud d’Israël.

La campagne israélienne à Gaza déclenchée par l’attaque a tué quelque 36 000 personnes, selon le ministère de la santé de Gaza.

Voir Aussi

Paris : l’engagement du Chef de l’État sénégalais en faveur de la campagne de GAVI pour la souveraineté vaccinale

Le chef de l’Etat sénégalais, Bassirou Diomaye Faye s’est engagé, jeudi à Paris, à œuvrer …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *