La CEDEAO, la BAD et lesDFI se consultent sur le financement de la construction de l’autoroute du corridor Abidjan – Lagos

La 1ère table ronde des partenaires de développement et des grands DFI régionaux et internationaux sur le financement de la construction de l’autoroute du corridor Abidjan – Lagos s’est tenue le mardi 26 septembre 2023, à Abidjan en Côte d’Ivoire sous l’égide de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), la Banque africaine de développement (BAD) et la Banque pour l’investissement et le développement de la CEDEAO (BID).

Ce projet phare préliminaire estimé à 15,1 milliards de dollars américains, est au cœur de la Vision 2050 de la CEDEAO et des objectifs stratégiques 4 x 4 de la direction de la Commission de la CEDEO. L’autoroute supranationale de 1 028 km reliera les capitales économiques de cinq pays d’Afrique de l’Ouest, à savoir la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin et le Nigeria, formant une partie importante du réseau routier transafricain qui commence de Praia à Cabo Verde en passant par Dakar, Abidjan, Lagos qui relie l’Afrique centrale et orientale à fin à Mombasa au Kenya.

L’ouverture solennelle de la table ronde s’est déroulée, avec un discours prononcé par M. Stéphane Ezoa, directeur adjoint de cabinet au nom du ministre de l’équipement et de l’entretien des routes pour la Côte d’Ivoire, Dr Amédé Koffi Kouakou qui a souligné que les autorités de son pays attachent une grande importance sur cette autoroute et s’engagent à travailler avec les autres pays du corridor et la CEDEAO pour concrétiser cette grande vision des cinq présidents.

M. Sediko DOUKA, Commissaire chargé des infrastructures, de l’énergie et de la numérisation de la Commission de la CEDEAO, qui dirige la délégation de la CEDEO, composée de M. Mambury NJIE, conseiller pour l’intégration économique et financière du Président de la Commission de l’UEDEAO et de M. Chris APPIAH, Directeur par intérim des transports de la CEDEAS, ont déclaré dans son discours que le Le projet de corridor routier Abidjan-Lagos est mis en œuvre non seulement en tant que projet routier, mais aussi en tant que « couloir de développement » intergraté qui catalysera également le déploiement d’autres secteurs importants tels que l’industrie, l’agriculture, l’énergie, l’environnement, les TIC, le tourisme dans la région, devenant ainsi un corridor économique pour la Région.

« Pour toutes ces raisons, la Commission de la CEDEAO, la Banque africaine de développement et les États membres le long du corridor appellent tous les investisseurs publics et privés à se joindre à la réalisation de cette noble vision qui transformera durablement le paysage économique de notre région » a déclaré le commissaire DOUKA.

Pour la Banque africaine de développement, M. Joseph Ribeiro, directeur général adjoint de l’Afrique de l’Ouest, Banque africaine de développement et représentant Mme Marie-Laure Akin-Olugbade, vice-présidente du développement régional, de l’intégration et de la prestation de services de la Banque africaine de Développement, a souligné dans son discours le caractère intégratif de ce projet qui aura un impact régional important. Il a souligné que le projet sera très important dans la réalisation de l’AfCFTA, la zone de libre-échange continentale.

Pour Dr Mabouba Diagne, Vice-Président Finances et Services Corporatifs à la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC), la forte mobilisation des IFD et des donateurs lors de cette 1ère table ronde, marque un signal important de l’appétit des investisseurs pour la construction de l’autoroute Abidjan-Lagos.

La table ronde a été marquée par une présentation très détaillée du projet d’autoroute couvrant les objectifs, les éléments clés d’investissement, les résultats des études de faisabilité et de conception préliminaire, d’autres détails techniques et la structure de l’Autorité de gestion du corridor, « AL-COMA » chargée de construire, gérer et exploiter l’autoroute pour le compte de les cinq pays.

Voir Aussi

Général Birame Diop (MFA) : « Le Sénégal travaillera sans relâche à la réunification de la CEDEAO »

Le Sénégal va travailler “sans relâche” pour la réunification des pays membres de la Communauté …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *