L’ancien Premier ministre ivoirien, Guillaume Soro veut rentrer en Côte d’Ivoire

L’ancien Chef du gouvernement ivoirien a affirmé dimanche son intention de rentrer dans son pays. Condamné à la prison à perpétuité en Côte d’Ivoire l’ex-chef de la rébellion est en exil depuis 2019.

Avec 19 des ses collaborateurs, Soro est accusé de « complot », « tentative d’atteinte contre l’autorité de l’Etat » ainsi que de « diffusion et publication de nouvelles fausses jetant le discrédit sur les institutions et leur fonctionnement, ayant entraîné une atteinte au moral des populations », selon l’ordonnance de renvoi devant le tribunal criminel d’Abidjan (équivalent de la cour d’assises).

Déclaration de Guillaume Soro

« J’annonce ici et maintenant que je mets fin à mon exil car il m’est pénible de vivre loin de ma terre ancestrale et natale d’Afrique », a déclaré M. Soro, dans une allocution de cinq minutes, publiée sur son compte X (ex-Twitter).

Sans donner de détails ni de date concernant ce retour au pays, Guillaume Soro formule clairement ses vœux de retrouver les siens et contribuer à la réconciliation nationale en cours en Côte d’Ivoire.

L’ancien bras droit du président Alassane Ouattara accuse aussi les autorités ivoiriennes de tentative d’arrestation et d’extradition, début novembre à Istanbul en Turquie. Déclaration qui pour l’instant n’a pas fait réagir l’administration ivoirienne.

Rappelons que Guillaume Soro a déjà connu un retour avorté en décembre 2019. En effet, après six mois à l’étranger, Guillaume Kigbafori Soro devrait atterrir à Abidjan le 23 décembre 2019. Mais finalement, le vol de l’ex-chef de la rébellion ivoirienne a atterri au Ghana voisin, à Accra, craignant une ‘’arrestation à son arrivée à Abidjan’’.

La plateforme politique dénommée Groupement des Peuples Solidaires (GPS) a été dissoute depuis 2020.

Voir Aussi

Afrique du Sud : Zuma en passe d’être expulsé de l’ANC

L’ancien président sud-africain Jacob Zuma devrait faire l’objet d’une audience disciplinaire du Congrès national africain …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *