Nigeria : Bola Ahmed Tinubu a prêté serment comme nouveau président

Bola Ahmed Tinubu a prêté serment lundi matin à Abuja pour devenir officiellement le nouveau président du Nigeria, succédant ainsi à Muhammadu Buhari à la tête du pays le plus peuplé d’Afrique.

Le Nigérian Bola Tinubu a prêté serment en tant que président du Nigéria à une période de défis sans précédent, laissant certains citoyens espérer une vie meilleure et d’autres sceptiques quant à la capacité de son gouvernement à faire mieux que celui auquel il a succédé.

« En tant que président de la République fédérale du Nigeria, je m’acquitterai de mes devoirs et de mes fonctions honnêtement, au mieux de mes capacités, fidèlement et conformément à la Constitution », a déclaré M. Tinubu devant le président de la Cour suprême Olukayode Ariwoola lors de sa cérémonie d’investiture.

Ancien gouverneur de Lagos, le centre économique du Nigeria, Bola Tinubu, 71 ans, a prêté serment en tant que président du Nigeria à Abuja, la capitale, en présence de milliers de nigérians et de plusieurs chefs de gouvernement.

Il succède au président Muhammadu Buhari à la tête d’un pays qui, d’ici 2050, devrait devenir la troisième nation la plus peuplée du monde, à égalité avec les États-Unis, après l’Inde et la Chine.

Il a promis de s’appuyer sur les efforts de Buhari pour apporter des dividendes démocratiques aux citoyens dans un pays où les crises sécuritaires meurtrières, la pauvreté généralisée et la faim ont laissé beaucoup de gens frustrés et en colère. Alors que son élection est toujours contestée devant les tribunaux par les partis d’opposition et par de nombreux jeunes Nigérians, M. Tinubu s’est également engagé à réunifier le pays.

Son manifeste « d’espoir renouvelé » donne la priorité à la création d’un nombre suffisant d’emplois et à l’augmentation de la production locale de biens, à l’investissement dans l’agriculture et les infrastructures publiques, à la création d’opportunités économiques pour les plus pauvres et les plus vulnérables, ainsi qu’à la mise en place d’une meilleure architecture de sécurité nationale pour lutter contre toutes les formes d’insécurité.

Toutefois, les plans ambitieux de M. Tinubu pourraient être menacés au cours des 100 premiers jours de son mandat par une montagne de défis, allant de l’insécurité à la crise fiscale, en passant par la pauvreté et le mécontentement croissant de la population à l’égard de l’État, a déclaré Mucahid Durmaz, analyste principal pour l’Afrique de l’Ouest à la société de renseignements sur les risques Verisk Maplecroft.

Voir Aussi

Célébration de la naissance du Prophète : Macky Sall attendu à Tivaouane, dans la matinée

Le chef de l’Etat Macky Sall est attendu, lundi dans la matinée, à Tivaouane, une …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
19 + 27 =


Articles récents