Paris : rappel à Dieu de Pathé Dione 

Considéré comme ‘’un monument’’ de la finance africaine, Pathé Dione dirigeait jusqu’à sa mort le groupe Sunu qu’il a fondé à la fin des années 1990, lequel coiffe désormais 15 sociétés d’assurances réparties dans neuf pays d’Afrique francophone.

Il était réputé pour sa rigueur toute militaire, un trait de caractère qu’il tient peut-être de son père, un ancien de l’armée française.

C’est à partir de la France que Pathé Dione a construit sa vie et sa carrière professionnelle. D’abord par l’enseignement des mathématiques, jusqu’au début des années 1970.

Il a ensuite travaillé pendant cinq ans pour le compte de la coopération française au Tchad, avant de reprendre ses études d’économie à l’université Panthéon-Sorbonne, jusqu’à obtenir une maîtrise et un diplôme d’études approfondies. En 1980, il soutient une thèse de doctorat.

Pathé Dione fréquente aussi l’Ecole nationale d’assurances de France, puis le Centre des hautes études d’assurances de Paris.

Il est recruté en 1984 par l’Union des assurances de Paris (UAP), qui en fait son directeur pour tout le continent africain. Une responsabilité qu’il assume jusqu’en 1997, avant que l’UAP ne soit absorbée par Axa. 

L’Afrique ne faisant pas partie des priorités d’Axa, Pathé Dione a eu l’idée de créer une nouvelle société qui reprendrait les filiales africaines de l’ex-UAP. Le groupe Sunu voit ainsi officiellement le jour, en 1998. 

Il s’est depuis étoffé, jusqu’à rassembler 15 compagnies en profitant de l’expertise de son fondateur et de ses liens étroits avec des établissements tels qu’Ecobank et la Bank of Africa.

Voir Aussi

Présidentielle 2024 : vers une révision exceptionnelle des listes électorales au Sénégal

Une révision exceptionnelle des listes électorales aura lieu en prélude à l’élection présidentielle de 2024, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
28 × 11 =