Rwanda : la famille de Paul Rusesabagina demande sa libération à Kagamé

Au cours d’une conférence de presse Carine Kanimba, fille de l’opposant rwandais Paul Rusesabagina, a appelé le président Paul Kagame à libérer son père. Selon ses proches, son état de santé se détériore, il y a quelques semaines, il a été victime d’un accident vasculaire-cérébral. Paul Rusesabagina, a été condamné à 25 ans de prison pour terrorisme, une sentence confirmée en appel le 4 avril dernier.

 » Comme mon père le dit toujours, pendant le génocide, quand il s’est opposé aux personnes qui voulaient faire du mal aux gens à l’intérieur des  » Milles Collines. il a dit : « Je sais qu’à l’intérieur de chaque personne, il y a de la chaleur dans son cœur, quelque part ou si nous tendons la main, nous pouvons y arriver et trouver le bien à cette personne ». Nous demandons donc au président Kagame de chercher cet espace dans son coeur et de libérer notre père. »

Mercredi, son avocat belge Vincent Lurquin a de nouveau qualifié ce procès de mascarade. La députée chrétienne-démocrate flamande Els Van Hoof, qui préside la commission des Relations extérieures à la Chambre a critiqué la persécution des opposants au Rwanda. Tous s’exprimaient devant la presse à Bruxelles en plein lancement d’une campagne internationale baptisée « Free Rusesabagina ».

« En tant que pays qui attache une grande importance à des valeurs telles que l’État de droit et le respect des droits de l’homme, la Belgique ne peut détourner le regard de la situation de Paul Rusesabagina, qui est après tout un citoyen de ce pays.

Paul Rusesabagina a été rendu célèbre par le film « Hôtel Rwanda » sorti en 2004. Ce long-métrage raconte comment il dirigeait l’Hôtel Mille Collines de Kigali et a sauvé plus de 1 000 personnes durant le génocide de 1994. Il vivait depuis 1996 en exil aux Etats-Unis et en Belgique, avant d’être arrêté à Kigali en août 2020.

Voir Aussi

Afrique du Sud : Cyril Ramaphosa menacé de destitution

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa fait face à de sérieux appels à la démission après …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
17 − 14 =