Zimbabwe : le marché informel boosté par l’inflation

Au Zimbabwe, face à l’inflation, les populations changent leur mode de consommation. Elles abandonnent les supermarchés, où les prix doivent être facturés en monnaie locale et augmentent fréquemment.

Et jettent leur dévolu sur les marchands ambulants. Dans la rue, les prix payés exclusivement en dollars américains attirent.

Les vendeurs à la sauvette pullulent dans les villes Zimbabwéennes. Ils appliquent des taux d’échange artificiellement bas. Officiellement, il faut 1 000 dollars zimbabwéens pour un billet vert. 

« C’est moins cher pour les clients d’acheter ici, par exemple pour un dollar ils peuvent avoir deux boissons, au lieu d’une dans un supermarché. C’est aussi parce que notre taux de change est meilleur que le taux officiel. », explique Shingirirai Goriondo, vendeur. 

A contrario, les prix indexés en dollars Zimbabwéen, ne seraient pas à la portée de toutes les bourses. La monnaie locale, s’est effondrée de 34 % au cours du seul mois d’avril.

« Ce dont nous avons été témoins ces dernières semaines, c’est d’une augmentation massive des prix, des prix en dollars zimbabwéens. Cela est dû en grande partie à la dépréciation très importante de la monnaie locale que nous avons observée sur le marché noir ou sur le marché parallèle. », a déclaré Prosper Chitambara, économiste. 

L’économie du pays se dirige donc vers une « dollarisation complète. Selon la société d’investissement locale Inter-Horizon Securities.

Voir Aussi

Paris : l’engagement du Chef de l’État sénégalais en faveur de la campagne de GAVI pour la souveraineté vaccinale

Le chef de l’Etat sénégalais, Bassirou Diomaye Faye s’est engagé, jeudi à Paris, à œuvrer …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *