Corruption : le patron d’un groupe médiatique algérien condamné à 10 ans de prison ferme

Le patron du groupe de médias privé algérien « Ennahar », Mohamed Mokaddem dit « Anis Rahmani », a été condamné, dimanche, à une peine de 10 ans de prison ferme, pour son implication dans des affaires liées à la corruption.

Ainsi, la Cour d’Alger a confirmé le jugement de première instance prononcé à l’encontre de Mohamed Mokaddem, poursuivi notamment pour mauvais usage des fonds de la Sarl « El-Athir Presse » (relevant du groupe Ennahar), infraction à la réglementation des changes, trafic d’influence pour l’obtention d’indus avantages et fausse déclaration, rapportent des médias locaux.

L’ancien homme d’affaires, Mahieddine Tahkout, également poursuivi dans cette affaire pour « blanchiment d’argent », a été condamné à la peine prononcée en première instance, soit une peine de 10 ans de prison ferme assortie d’une amende d’un million de dinars algériens, ajoutent les mêmes sources. La Sarl « El-Athir Presse », relevant du groupe, a été condamnée à payer une amende de 12 millions de DA et à verser une indemnité de 10 millions de DA au Trésor public.

Voir Aussi

Ouganda : une application mobile pour surveiller son foetus

Daisy Ankunda est bientôt sur le point d’accoucher. Pendant ce trimestre, elle doit surveiller constamment …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
12 + 18 =