Face aux délestages, le gouvernement sud-africain menacé de poursuites

Alors que l’Afrique du Sud fait face à des coupures de courant sans précédent depuis plusieurs mois, plusieurs partis d’opposition ainsi qu’un syndicat représentant des chefs d’entreprise ont donné un ultimatum aux autorités.

Le gouvernement a jusqu’à vendredi 20 janvier pour stabiliser l’approvisionnement en électricité faute de quoi il risque des poursuites judiciaires. C’est ce que précise la lettre de mise en demeure qui a été adressée au ministre des entreprises publiques ainsi qu’au directeur général de la compagnie nationale d’électricité Eskom.

Les coupures d’électricité record en 2022 ont fait perdre des centaines de millions de dollars à l’économie sud-africaine. Pourtant, fin décembre, Eskom a prévenu que la situation n’allait pas s’améliorer en 2023.

Les coupures de courant sont régulières depuis une quinzaine d’années dans le pays le plus industrialisé du continent, mais la situation a empiré récemment avec des coupures quotidiennes de plusieurs heures.

La crise énergétique que traverse le pays a même poussé le président Cyril Ramaphosa à annuler sa participation cette semaine au Forum économique mondial qui se tient à Davos.

Voir Aussi

Présidentielle 2024 : vers une révision exceptionnelle des listes électorales au Sénégal

Une révision exceptionnelle des listes électorales aura lieu en prélude à l’élection présidentielle de 2024, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
2 × 14 =