92ème session ordinaire du Conseil des ministres de la CEDEAO : le président de la Commission demande un sommet spécial pour débattre de l’avenir de la Communauté

Le président de la Commission veut un sommet spécial pour débattre de l’avenir de la Communauté.

Les ministres des Affaires étrangères des États membres de la CEDEAO se sont réunis à Abuja, le 4 juillet 2024 pour la 92e session ordinaire du Conseil des ministres de la CEDEAO, qui sert de plateforme pour l’examen des programmes de la CEDEAO et l’analyse des questions régionales clés.

Dans le discours d’ouverture, le Président de la Commission de la CEDEAO, Son Excellence Dr. Omar TOURAY, a mis en lumière plusieurs questions cruciales à débattre. Parmi ceux-ci, les conditions socio-économiques, sécuritaires et politiques au centre de la Communauté, la situation financière des institutions de la CEDEAO, les défis de la mobilisation des fonds communautaires et l’exécution des tâches précédentes.

Le Président TOURAY a également souligné la nécessité pour le Sommet extraordinaire de réévaluer la question de l’intégration régionale au sein de la CEDEAO, de la gouvernance, des relations avec les partenaires extérieurs, des normes communautaires et des approches des questions émergentes telles que les nouvelles technologies, les réseaux sociaux, les fake news et la mul « L’intégration de la CEDEAO, objectif du développement, est mise en jeu par différentes crises. L’unité et la solidarité sont cruciales Le prochain sommet vise à établir des points minimaux de coopération pour que les États membres puissent aborder les problèmes communautaires, a déclaré le Président TOURAY.

Le président a réitéré une nouvelle fois la haute estime de la CEDEAO pour l’Afrique et a appelé à l’unité des objectifs pour assurer une prospérité partagée et une communauté plus forte Il a également appelé à une augmentation des contributions au plan d’action contre le terrorisme 2021-2024, soulignant la nécessité d’un plan de financement finalisé pour la Force antiterroriste de la CEDEAO, qui est l’un des résultats des récentes réunions des ministres des finances et de la défense à Abuja, où les États membres ont été tenus de proposer des contributions obligatoires pour financer le Fonds d’assistance à la lutte contre le terrorisme.

Le président de la Commission de la CEDEAO a également déclaré que, malgré les efforts déployés pour entamer le dialogue avec le Burkina Faso, le Mali et le Niger sur leur retrait de la CEDEAO et leur transition vers un régime civil, des progrès significatifs sont encore nécessaires Toutefois, des assurances positives ont été reçues de la Guinée concernant l’unité de la communauté.

Le Président TOURAY a souligné l’importance de mettre en commun les ressources et de rechercher l’autosuffisance collective pour surmonter des défis tels que l’insécurité alimentaire, l’inflation, l’extrémisme violent, les déplacements forcés, le chômage et les ten « L’objectif du développement de l’intégration de la CEDEAO est remis en question par plusieurs crises. L’unité et la solidarité sont cruciales. Le prochain sommet vise à établir des points de coopération minimaux pour que les États membres puissent aborder les problèmes communautaires », a-t-il déclaré.

Son Excia Yusuf Maitama TUGGAR, Ministre des affaires étrangères du Nigéria et Président du Conseil des ministres de la CEDEAO, a fait écho à ces sentiments dans son allocution de bienvenue. Il a reconnu les progrès significatifs réalisés par la CEDEAO en termes d’intégration régionale, de croissance économique et de sécurité, mais a souligné les défis complexes qui restent à relever. « Notre région continue de faire face à des défis complexes qui exigent dévouement, engagement et action concertée. Je supplie chacun d’entre nous de maintenir la force de l’unité et de la coopération qui ont toujours guidé nos délibérations », a déclaré le ministre TUGGAR.

L’ordre du jour de cette session portera sur un éventail de problèmes urgents auxquels la Communauté est confrontée, notamment des mises à jour sur la situation financière, les progrès réalisés dans les tâches des institutions communautaires et les résolutions du 35e comité de la gouvernance et des L’objectif est d’assurer la prudence et la transparence budgétaires, tout en favorisant l’intégration socio-économique et en renforçant la diversité par le partage de perspectives et d’expériences.

Le Conseil des ministres se conclura demain 5 juillet 2024 avec l’adoption des recommandations à soumettre pour validation au sommet des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO, prévu le dimanche 7 juillet 2024 à Abuja.

Voir Aussi

Paris prêt à financer la liaison électrique entre Casablanca et le Sahara occidental

La France est prête à participer au financement d’un câble électrique de 3 gigawatts reliant …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *