Afrique du Sud : attentes élevées pour le gouvernement d’unité nationale

À peine investi, le président sud-africain doit convaincre. Son projet politique au sein d’un gouvernement d’unité nationale où devrait se côtoyer des partis politiques aux idéologies diamétralement opposées interroge.

Devant ces incertitudes, Cyril Ramaphosa, rassure sur les priorités de son administration : n’ayons pas peur de ce que sera ce gouvernement d’unité nationale. Nous voulons créer des emplois a-t-il dit lors de la cérémonie d’investiture mercredi à Pretoria.

La création d’emplois, la lutte contre la criminalité, la réduction des inégalités et la résolution de la crise énergétique sont autant de défis qui attendent la nouvelle équipe. Face à l’inquiétude grandissante, certains Sud-Africains ont déjà donné leur caution à ce gouvernement d’union : d’un point de vue idéologique, nos convictions diffèrent.. Cependant, en matière de gouvernance, l’administration reste l’administration. Concentrons-nous sur les besoins essentiels de nos concitoyens. Ce nouveau gouvernement d’unité nationale représente une nouveauté ; l’avenir nous dira ce qu’il en résultera.

L’Alliance démocratique et le Parti de la liberté Inkatha ont déjà confirmé leur participation à cette coalition, tandis que d’autres comme l’Alliance patriotique, le Parti GOOD et le Congrès panafricain pourraient rejoindre la coalition. Le futur gouvernement devrait être annoncé très prochainement.

Voir Aussi

Afrique du Sud : Zuma en passe d’être expulsé de l’ANC

L’ancien président sud-africain Jacob Zuma devrait faire l’objet d’une audience disciplinaire du Congrès national africain …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *