La mode africaine de l’ombre à la lumière ?

A la Fashion Week de Lagos au Nigeria, la créatrice de mode Ejiro Amos Tofiri a chosi de mettre la couche féminie sur le devant de la scène. Au total 58 créateurs du continent ont participé à l’événement.

En août, la nigériane avait lancé ‘’ Restrospect’’, une collection en hommage à ‘ Maryam Babanguida, ancienne première dame du Nigeria. Pour la créatrice, la mode africaine gagne progressivement du terrain.  

« L’acceptation des vêtements fabriqués par les Africains est en train de croître, en Afrique et en dehors, le monde cherche l’Afrique comme source d’inspiration en ce moment, c’est un très bon moment pour les africains. On note une évolution progressive par rapport à environ 12 ans quand j’ai lancé mon entreprise, ce n’était pas facile d’être créateur de mode. »; explique Ejiro Amos Tofiri, directeur de la création chez E.A.T Brand.

Au Nigeria, par exemple, la campagne  »Wear Nigeria’‘,  lancée en 2017 fait la promotion de la mode locale. Une incitation à l’acceptation de la création locale. Et les talents dans le domaine ne manquent pas.  

« Les designers nigérians sont très créatifs, très différents de ce que j’ai vu auparavant et il y a beaucoup de couleurs. Je pense qu’ils y apportent leur propre culture, d’une manière vraiment magnifique, et ils l’apportent aussi au niveau international. », apprécie Jess Politi admiratrice de la mode nigériane.  

Le secteur se porte plutôt bien : l’industrie de la mode au Nigeria joue sa partition dans l’économie, avec croissance moyenne de 17 % depuis 2010.

Voir Aussi

Tunisie : face à l’abstention, l’opposition appelle à l’unité contre Saied

Après la faible participation aux élections législatives, l’opposition tunisienne appelle à un front uni contre …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
18 ⁄ 6 =