Mauritanie : les agriculteurs en quête de résilience face à la sécheresse

Plusieurs régions de la Mauritanie sont confrontées à la sécheresse. Les précipitations dans certaines parties de ce pays désertique ont chuté à un quart des niveaux enregistrés il y a 30 ans. Une donne qui n’est pas sans conséquence pour les activités du secteur primaire.

‘’ les risques liés aux volumes des précipitations ont provoqué des effets négatifs sur les sols en termes de ravinement et de dégradation. Cela signifie qu’en raison de la réduction de ces surfaces, la production a été considérablement réduite. », a déclaré Ahmed Ould Amar, chef de projet FIDA , le Fonds international de développement agricole des Nations unies pour la Mauritanie.

« Nous avions un problème d’irrigation, et nous n’avions pas de clôtures contre les animaux qui détruisaient nos cultures, et nous ne travaillions que pendant les saisons d’automne et d’hiver. », explique Zeinebou Mint Mohamed Mahmoud, agricultrice.

Des agriculteurs de Guidimakha, en Mauritanie bénéficient du soutien du Fonds international de développement agricole (FIDA) des Nations unies à travers son programme destiné aux petits exploitants frappées par les changements climatiques.

« Ce projet nous aide avec des machines d’irrigation et des pompes de réservoir d’eau, des semences et des clôtures et des tuyaux d’eau plus grands. Cela nous aide à cultiver et nous les en remercions. », souligne Zeinebou Mint Mohamed Mahmoud.

Selon la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification, la moitié de la population mondiale devrait être confrontée à une grave pénurie d’eau au cours des huit prochaines années.

Voir Aussi

Jorge Sampaoli quitte l’Olympique de Marseille

L’officialisation n’a pas traîné ! Comme évoqué un peu plus tôt ce vendredi, Jorge Sampaoli …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 × 26 =