Autoroute du corridor Abidjan-Lagos : des ateliers de pré-validation au niveau national se sont tenus dans l’espace CEDEAO

Accra, Abidjan, Lomé, Cotonou, Lagos 18 juin 2024 – La Direction des Transports de la Commission de la CEDEAO a organisé simultanément cinq ateliers techniques de pré-validation dans tous les États membres du corridor, à savoir le Nigeria, le Bénin, le Togo, le Ghana et la Côte d’Ivoire, du 18 au 24 juin 2024.

Les ateliers de pré-validation au niveau national, qui visent à renforcer l’adhésion de tous les secteurs et parties prenantes impliqués dans le projet du corridor routier, constituent la première étape du processus de validation de la troisième phase (études d’avant-projet détaillé et préparation des spécifications techniques) des études de faisabilité, de conception technique et de stratégie de financement de l’autoroute. Les deux premières phases, à savoir la définition du tracé et les études de faisabilité et d’avant-projet sommaire pour la route de 1 028 km, ont été achevées et validées par les États membres du corridor en novembre 2022, après un retard important dû à la pandémie de grippe aviaire COVID-19.

La Commission de la CEDEAO utilise les cinq ateliers de pré-validation en cours au niveau national pour assurer la sensibilisation et l’implication de toutes les institutions et experts du secteur dans l’examen des rapports de conception technique, tout en aidant les consultants en conception à recevoir les contributions des parties prenantes impliquées dans l’infrastructure routière, le transport transfrontalier, les considérations sociales et environnementales, l’aménagement du territoire, le commerce, les industries, etc. pour améliorer leurs conceptions.

L’étape suivante, après les validations nationales, consiste à organiser un atelier plénier de validation technique à l’échelle du corridor, au cours duquel les directeurs de projet et les ingénieurs des cinq pays examineront et donneront leur approbation finale aux rapports de conception détaillée de l’autoroute du corridor. Ces approbations concerneront également les documents d’appel d’offres qui seront utilisés pour sélectionner les investisseurs privés et les entrepreneurs qui construiront l’autoroute. Tout cela fait également partie des travaux préparatoires visant à attirer le financement et le soutien des organisations internationales, des gouvernements et des investisseurs privés.

Le projet de développement du corridor routier Abidjan-Lagos vise à construire une autoroute à six voies à double chaussée depuis Abidjan en Côte d’Ivoire, en passant par le Ghana, le Togo et le Bénin, jusqu’à Lagos au Nigeria. Les cinq pays du corridor ont confié à la Commission de la CEDEAO, en tant qu’agence de mise en œuvre provisoire, la conception, l’approvisionnement, la mobilisation du financement et la construction de l’autoroute. A long terme, une Autorité supra-nationale du Corridor, connue sous le nom d’Autorité de Gestion du Corridor Abidjan-Lagos (ALCOMA), qui sera opérationnelle avant la fin de l’année 2024, prendra en charge le projet au nom des pays du corridor.

Les études techniques de ce projet régional phare de développement des infrastructures sont financées par la Banque africaine de développement (BAD), avec des contributions de l’Union européenne et de la Commission de la CEDEAO. Les pays du corridor ont également contribué à hauteur de 1,4 million de dollars chacun aux études techniques et aux activités de préparation du projet.

Voir Aussi

Afrique du Sud : Zuma en passe d’être expulsé de l’ANC

L’ancien président sud-africain Jacob Zuma devrait faire l’objet d’une audience disciplinaire du Congrès national africain …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *