Nouvelle loi électorale au Mali : tout militaire candidat à l’élection présidentielle doit démissionner 4 mois avant

La nouvelle loi électorale votée le vendredi 17 juin 2022 n’exclut pas la participation des militaires à la prochaine élection présidentielle. Les amendements fait au niveau de l’article 155 autorise tout militaire à prendre part à ce scrutin, mais avec des restrictions.

La nouvelle loi stipule que ’’ tout membre des forces armées ou de sécurité qui désire être candidat aux fonctions de président de la République doit démissionner ou demander sa mise à la retraite au moins six 6 mois avant la fin du mandat en cours du président de la République ».

Toutefois fois, pour l’élection pendant la transition, les membres des forces armées ou de sécurité qui désirent être candidat aux fonctions de président de la République doivent démissionner ou demander leur mise à la retraite au moins 04 mois avant la date de l’élection présidentielle marquant la fin de la transition.

L’ancien texte, il faut le rappeler, stipulait que ’’tout membre des forces armées ou de sécurité qui désire être candidat aux fonctions de président de la République doit démissionner ou demander sa mise à la retraite au moins six 6 mois avant la fin du mandat en cours du président de la République et la mise à la retraite doit être effective avant la date limite de dépôt des candidatures ».

Voir Aussi

Afrique du Sud : Ramaphosa exige une action des pays pollueurs

Devant le Parlement britannique, mardi, le président Cyril Ramaphosa a appelé Londres à plus d’action …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
28 − 23 =