Appel à la création d’un Collectif pour la reconstruction de l’hôpital Dantec par des Sénégalais

COMMUNIQUE

Appel à la création d’un Collectif pour la reconstruction de l’hôpital Dantec par des Sénégalais

Les derniers développements relatifs à la reconstruction de l’hôpital Aristide Le Dantec, nous emmènent à nous impliquer et à inviter dans la foulée tous les Dakarois, sans exception, les Sénégalais, ainsi que le maire de la ville, M. Barthélémy Dias, les députés de la prochaine quatorzième législature à se pencher sur les processus de ladite reconstruction de l’pital.

Notre implication, notre solidarité aux travailleurs de l’hôpital et l’invite que nous lançons aux Sénégalais,pour la création d’un « Collectif pour la reconstruction de l’hôpital A. L. Dantec » sur une superficie de 4 ha sur les 6 lui appartenant, surviennent à la suite de plusieurs rencontres, avec l’architecte Malick Mbow, d’échanges avec des membres du cabinet du promoteur, d’appels téléphoniques avec des syndicalistes de l’hôpital.

En dépit d’un accord de Partenariat Public-Privé de type Build Operate Transfer (BOT) signé avec l’Etat du Sénégal, pour une durée de 20 ans, avec un différé de trois ans pour un montant de 145 millions d’euros, soit près de 100 milliards FCFA, pour la reconstruction de l’hôpital Aristide Le Dantec et l’édification d’un hôtel 5 étoiles, entériné par la Commission nationale de validation en date du 9 mai 2014 avec l’architecte sénégalais Malick Mbow.

Malgré un contrat commercial prenant effet dès sa signature (septembre 2020) entre les parties que sont le Ministère de la Santé et de l’Action sociale et un promoteur sénégalais.

En dépit de courrier spécifiant au Ministère de la Santé et de l’Action sociale, le rappel des termes de la convention validée par ladite Commission nationale de validation suivie de sa correspondance, nous constatons et regrettons la décision prise par le chef de l’Etat de confier la reconstruction dudit hôpital à des étrangers,alors que des documents dument signés par le département de la Santé et donc l’Etat du Sénégall’engage à faire respecter le dogme administratif que représente la signature d’un Etat.

Décidé à ce que notre hôpital Aristide Le Dantec nous revienne dans les meilleurs délais, selon les protocoles d’accord requis et acquis, afin que les Dakarois, les Sénégalais, le tourisme médical et les travailleurs de l’hôpital puissent en jouir, nous prenons date avec les populations pour la mise en place dudit collectif.

Nous adresserons sans tarder des lettres au Chef de l’Etat, au Maire de Dakar, à la société civile.

Charles FAYE

Journaliste vivant et agissant pour Dakar et son pays

Voir Aussi

Mali : le Président de la transition à remis des équipements et aéronefs à l’Armée de l’air

Le Président de la Transition, SE le Colonel Assimi GOÏTA, Chef de l’État, a présidé, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
36 ⁄ 12 =