Coopération Bamako-Washington : 101 milliards de Fcfa pour financer diverses activités

Ce montant couvrira le financement dans les domaines de la santé, de la gouvernance, de l’agriculture et de l’éducation de base. Cet accord d’aide au développement représente l’engagement indéfectible des États-Unis en faveur d’un Mali plus pacifique et plus prospère.

Le 19 septembre dernier, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop et la directrice de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) au Mali, Miriam Lutz, ont signé un amendement à l’accord d’aide au développement entre les États-Unis et le Mali, représentant un nouveau financement de 148,5 millions de dollars (soit 101 milliards de Fcfa).  

Ce soutien du peuple américain au Mali, à travers l’USAID, ne représente qu’une partie de l’aide globale américaine. Il couvrira le financement de nouvelles activités et celles en cours dans les domaines de la santé, de la gouvernance, de l’agriculture et de l’éducation de base.

Ce montant s’ajoute aux plus de 250 millions de dollars (soit 170 milliards de Fcfa) que les États-Unis ont accordé au Mali à travers l’USAID au cours de l’année écoulée y compris 90 millions de dollars (soit 61 milliards de Fcfa) en aide humanitaire vitale pour les Maliens qui en ont le plus besoin.

L’amendement comprend 17 millions de dollars (soit 11,5 milliards de Fcfa) en aide d’urgence annoncé précédemment dans le secteur de l’agriculture et la nutrition destinée aux communautés du Mali pour faire face à la flambée des prix sur les aliments ; une flambée causée par la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

Ce nouveau financement permettra directement à 300.000 familles d’agriculteurs de bénéficier d’engrais et de semences améliorées afin de renforcer la capacité du pays à pouvoir nourrir sa population sans avoir à dépendre d’importations onéreuses.
Une partie de cette aide est déjà perceptible sur le terrain avec la distribution par l’USAID de 1,2 million de sacs de 500 g de farine enrichie à plus de cinq mille femmes enceintes et allaitantes et 30.000 jeunes enfants. Cet appui permettra de lutter contre la malnutrition aiguë en période de soudure dans certaines des localités les plus touchées au centre du Mali.

La signature de cet accord d’aide au développement représente l’engagement indéfectible des États-Unis en faveur d’un Mali plus pacifique et plus prospère qui dirige son propre développement. Selon le chargé d’Affaires par intérim de l’ambassade des états-Unis, Brian Neubert, «depuis 1961, nous travaillons aux côtés du peuple malien pour bâtir un avenir meilleur. Ce nouveau financement reflète la force continue de nos liens».

Au cours des vingt dernières années, les États-Unis ont accordé près de 3,5 milliards de dollars (soit 2,4 trillions de Fcfa) en aide humanitaire et en aide au développement au taux de change actuel au peuple malien à travers l’USAID.

C’est la preuve que les états-Unis restent un partenaire sûr pour notre pays depuis des années. Les différents projets réalisés ou en cours de réalisation grâce aux financements de ce pays ami constituent une bouffée d’oxygène pour les populations bénéficiaires.

Voir Aussi

Sao Tomé-et-Principe : le Portugal enquête sur la tentative de coup d’Etat

Le Portugal a annoncé lundi avoir dépêché une équipe d’enquêteurs et d’experts de la police …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
30 ⁄ 1 =