Durée de la transition au Mali : la Cedeao regrette sans condamner

Au lendemain de l’officialisation de la prorogation de la durée de la Transition à 24 mois, la Cedeao a réagi par voie de communiqué de presse à la décision des autorités du Mali.

Après l’annonce officielle, le lundi 6 juin, du décret de fixation de la Transition à 24 mois à compter du 26 mars 2022, la Cedeao a émis son avis, le mardi 7 juin, sur cette décision du Chef de l’Etat, le colonel Assimi Goïta.

Dans sa déclaration, l’organisation sous-régionale a fait savoir qu’elle en prend acte. Sans condamner cette prise de décision qui serait unilatérale à ses yeux, la Cedeao a néanmoins manifesté son regret que la décision ait été prise « à un moment où les négociations se déroulent encore en vue de parvenir à un consensus » au sortir d’un Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement où les sanctions infligées au Mali ont été maintenues.

Malgré tout, elle se dit disposée à poursuivre les échanges avec la partie malienne « en vue de parvenir à un chronogramme mutuellement acceptable de Transition », permettant d’assurer son soutien à l’égard du Mali.

Voir Aussi

Durée de la transition guinéenne : la CEDEAO rejette les 36 mois

Avec le Mali voisin, la Guinée sera au cœur des débats du sommet extraordinaire délocalisé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 ⁄ 9 =