Sénégal : l’ADPME deroule un programme d’accompagnement de 5000 PME

L’ADEPME va accompagner 5000 Petites et moyennes entreprises (PME ) dont 40% sont dirigées par des femmes, dans le cadre du programme Emplois, transformation économique et relance (ETER) et du Programme d’appui à l’acceptation industrielle, à la compétitivité et à l’emploi (PAAICE), a appris l’APS d’un de ses responsables.

« L’objectif de ces programmes est d’accompagner 5000 PME à travers le territoire national (….) », anotamment déclaré son directeur en charge de la planification des études et suivi évaluation, Ibra Mbaye.

Il s’exprimait, lundi, à l’occasion d’un Comité régional de développement (CRD) consacré à la vulgarisation du ETER et du E-PME à Ziguinchor.

Cette rencontre a été présidée par l’adjoint du gouverneur de Ziguinchor chargé du développement, Sidi Guissé Diongue, en présence d’acteurs économiques.

« Les programmes ETER et E-PME ont été élaborés par l’État du Sénégal aprés la Covid-19 qui a eu beaucoup de conséquences sur le plan économique notamment des pertes d’emplois », a rappelé Ibra Mbaye.

Il a ajouté que le programme ETER est financé par la Banque mondiale à hauteur de 70 milliards de francs CFA. L’Agence de développement et d’encadrement des petites et moyennes entreprises gère le volet adoption technologique des entreprises appelé E-PME.

’’Au niveau du programme E-PME, nous avons identifié quatre guichets à savoir un guichet micro-entreprise qui s’occupe des entreprises informelles », a t-il fait savoir.

Il y a également un guichet entrepreneuriat, un guichet standard et un guichet export internationalisation.

Ces programmes sont mis en place par le gouvernement dans le cadre de la relance de l’économie ’’au regard de la crise économique mondiale et au regard des différents chocs exogènes que beaucoup de pays connaissent », a pour sa part expliqué l’adjoint du gouverneur de Ziguinchor, Sidi Guissé Diongue.

Selon lui, « ces programmes visent à accompagner les entrepreneurs locaux dans le domaine de l’accès aux technologies, à la digitalisation et dans le domaine de l’accès aux financements ».

« Ce sont des accompagnements importants car ils permettront aux entrepreneurs locaux, aux entreprises informelles comme aux Petites et moyennes entreprises formelles de pouvoir booster leur productivité et de pouvoir être beaucoup plus compétitives et résilientes face aux différentes crises économiques », a ajouté M. Diongue.

Il a ainsi invité les potentiels entrepreneurs locaux à se rapprocher de la chambre de commerce et à visiter les plateformes de l’ADEME pour être enrôlés dans ces importants programmes de l’État du Sénégal.

Sidi Guissé Diongue a signale que les enrôlement pourront se faire à partir du mois d’octobre prochain.

MNF/OID/AKS

Voir Aussi

Durée de la transition guinéenne : la CEDEAO rejette les 36 mois

Avec le Mali voisin, la Guinée sera au cœur des débats du sommet extraordinaire délocalisé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 − 2 =