Togo : le Gouvernement interdit pour des raisons sécuritaires le meeting de la DMK

Il n’y aura pas de meeting de la DMK (Dynamique Mgr Kpodzro) ce 25 juin à Bè-Kodjindji à Lomé (Golfe 1) comme annoncé par la Dynamique. Cette rencontre politique a été interdite ce 22 juin via un communiqué du ministre D. Yark, pour des «raisons de sécurité nationale et régionale».

Le Gal de Brigade Yark a justifié l’interdiction de ce 22 juin qui tient «compte du contexte sécuritaire local et régional, et des informations provenant de dernière minute des renseignements».

Il a aussi mis en avant «la volatilité et l’imprésivibilité» découlant d’une telle donne, et surtout «le risque majeur qui pourrait en découler pour la sécurité des biens et des organisateurs». Face à cette interdiction, les forces de l’ordre «prendront les dispositions nécessaires pour faire respecter cette mesure», assure le Gal de Brigade D. Yark.
Le parti CAR (Comité d’action pour le renouveau) avait apporté son «appui politique à la Dynamique Kpodzro autour du meeting du 25 juin, au nom de la défense d’une cause commune».

La DMK comptait camper le décor de son meeting de ce 25 juin autour de ses revendications politiques majeures. En l’occurrence le différend post-électoral du 22 février 2020 et les maux socio-politiques de l’heure comme «le retour des exilés politiques, la libération des actuels détenus politiques, la lutte durable contre la corruption et la prévarication des deniers publics, ou encore l’impunité politique en général» au Togo.

Depuis plus d’une semaine, aussi bien sur les réseaux sociaux que dans les médias locaux, la DMK (Dynamique Mgr Kpodzro) avait lancé une grande campagne de mobilisation en prévision de la tenue de son 1er grand meeting post-scrutin du 22 février 2020. La DMK avait même assuré que la Préfecture du Golfe avait donné un feedback favorable à sa lettre d’information autour de cette rencontre politique. Lettre envoyée un mois à l’avance du meeting du 25 juin. Dans les réclames autour de cette rencontre politique, Mgr P. Kpodzro (archevêque émérite de Lomé et parrain spirituel de la DMK) avait assuré les militants et sympathisants de ce regroupement politique de sa présence physique à Lomé ce 25 juin, après son «exil politique depuis le second semestre 2020» au Ghana et en Suède.

Voir Aussi

Congo : pourquoi le ministre des Finances a-t-il été limogé ?

Le président congolais Denis Sassou Nguesso a procédé samedi soir à un léger réaménagement de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 × 11 =