Togo : vers la mise en place d’une nouvelle grille tarifaire autour des services connectés à la police des étrangers

Enclenchée et confortée depuis près d’un semestre, la réforme de la police des étrangers au Togo va se poursuivre durant les prochaines semaines. Une démarche réformatrice confirmée par les travaux du Conseil des ministres de ce 13 juin 2022, le 13è du genre depuis le début de l’année en cours.

Dans le cadre des réformes relatives à la police des étrangers en République togolaise, le Conseil des ministres a examiné deux projets de décret ce lundi 13 juin, a informé l’exécutif togolais.

Les deux projets de décrets portent sur «la fixation des coûts de délivrance des visas d’entrée au Togo et de la carte de séjour», a souligné l’Etat du Togo. Une réforme s’inspirant des pratiques constatées en la matière «et en vue d’améliorer l’attractivité du Togo, suite à la dématérialisation de la procédure de demande de visa». Une actualisation des coûts de la délivrance «des visas d’entrée au Togo et de la carte de séjour» est ainsi en cours. Cette actualisation qui aboutira à l’établissement de «nouveaux tarifs» qui feront l’objet d’une communication par les services techniques du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile.

C’est la DGDN (Direction générale de la documentation nationale) qui chapeaute la délivrance de pièces d’identité, des documents de voyage au Togo et la fourniture des divers services soumis à la police des étrangers en République togolaise. Une Direction qui s’est ancrée dans la digitalisation permanente de ses divers services ces 10 dernières années au Togo.

Une mue réformatrice confortée par la ‘Feuille de route gouvernementale 2020-2025’ axée sur le digital et adossée au PND (Plan national de développement 2018-2022). Avant l’entame de la réforme de sa police des étrangers, le Togo faisait partie des rares Etats dans la sous-région qui avaient besoin de dépoussiérer leurs textes et pratiques dans ce domaine.

Les populations togolaises sont présentées habituellement par plusieurs observateurs comme étant hospitalières et travailleuses.

Voir Aussi

Guinée : les révélations de l’avocat de Toumba Diakite suite au renvoi de son procès

Ouvert ce mercredi 28 septembre 2022, 13 ans après la commission des faits, le procès …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 + 14 =