“Un mort, trop de morts” (Mary Teuw Niane)

Un mort, trop de morts

Notre pays est en train de s’habituer à vivre avec des morts : manifestations, détentions, etc.

Pour que le Sénégal soit une démocratie avancée, il faut des forces de défense et de sécurité qui agissent dans le respect du droit des citoyennes et des citoyens, du droit, il faut une justice indépendante, crédible et juste.

Un mort est le drame extrême pour une famille, pour une communauté, pour le pays tout entier.

C’est pourquoi il est essentiel que les causes des décès soient établies de manière transparente dans le respect de tous les droits que les lois et les réglementations donnent aux familles pour s’assurer dans des procédures contradictoires de la réalité des faits.

C’est le seul moyen d’assurer la transparence sur ces questions dramatiques, de convaincre les familles, les communautés et les populations de la réalité des faits allégués.

L’injustice et le sentiment d’injustice naissent tous de l’insuffisance de consensus sur l’établissement des faits et sur les faits.

La justice aussi est de tirer toutes les conséquences des faits dûment établis.

Notre pays a besoin que s’établisse une quiétude judiciaire et de maintien de l’ordre qui convainquent chaque citoyenne et chaque citoyen que leurs droits sont respectés.

Paix à l’âme de François Mancabou

Dakar, le jeudi 14 juillet 2022
Mary Teuw Niane

Voir Aussi

Durée de la transition guinéenne : la CEDEAO rejette les 36 mois

Avec le Mali voisin, la Guinée sera au cœur des débats du sommet extraordinaire délocalisé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 + 25 =