Burkina Faso : le point sur la situation à Ouagadougou

Au Burkina, des tirs ont été entendus dans le quartier de la présidence à Ouagadougou, selon un communiqué de la présidence il s’agit d’une crise interne à l’armée » et des discussions « pour un dénouement sans écueil » sont en cours.

Selon plusieurs sources le président de la transition Paul Damiba serait en sécurité. Les banques sont fermées, et des commerçants n’ont pas choisi d’ouvrir leurs stands. Les grandes artères de la ville comme l’avenue de l’indépendance et Kwamé N’Krumah sont sous blocus.

15h30 GMT : selon des sources des tirs auraient repris dans la zone de Ouaga 2000, au quartier patte d’oie.

14h30 GMT : « des pourparlers sont en cours pour ramener le calme et la sérénité. L’ennemi qui attaque notre pays ne souhaite que la division entre Burkinabè pour accomplir son action de déstabilisation » souligne un communiqué de la présidence du Faso.

14h20 GMT :Le porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo, joint au téléphone à par le site lefaso.net dément avoir été arrêté. Selon ce dernier, le Premier ministre Albert Ouédraogo est en liberté contrairement à ce que certaines rumeurs sur les réseaux sociaux ont rapporté. Le président de la transition, le lieutenant-Colonel Paul Henri Sadaogo Damiba a entamé des négociations avec des soldats qui ont déclenché un mouvement de grogne au sujet de leurs primes.

14h00 GMT : les manifestants ont appelé à la démission du président Damiba et la libération du lieutenant-colonel Emmanuel ZOUNGRANA, vers l’ex-stade municipal.

12h00 GMT : la télévision nationale dont le signal avait été coupé vers 6 heures locales , avait recommencé à émettre à 9 heures, avant d’être à nouveau interrompu à 9h15.

11h00 GMT : les voies menant au ministère en charge de la sécurité, à la Primature, à la résidence du Premier ministre, à la résidence du président de l’Assemblée nationale, au Palais de justice de Ouagadougou et au commissariat central, sont sous surveillance militaire. Plusieurs axes de la capitale burkinabè étaient bloqués dans la matinée par des militaires.

10h00 GMT : selon des sources locales la Gendarmerie Nationale a informé du report de la cérémonie de sortie de la 48e promotion de l’Ecole Nationale des Sous-officiers de Gendarmerie qui était initialement prévue pour se tenir ce vendredi 30 septembre 2022 à Bobo-Dioulasso. L’aéroport international de Ouagadougou lui reste toujours accessible.

9h00 GMT : « J’ai entendu de lourdes détonations vers 4H30 (locales et GMT), et là les routes autour de ma maison sont barrées par des véhicules militaires », a affirmé un témoin, vivant près de la présidence.

Voir Aussi

Ouganda : une application mobile pour surveiller son foetus

Daisy Ankunda est bientôt sur le point d’accoucher. Pendant ce trimestre, elle doit surveiller constamment …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
30 ⁄ 15 =