Ghana : appel à la démission du Président sur fond d’inflation

Face à l’inflation record de 37 % dans le pays plusieurs ghanéens sont descendus samedi dans les rues, vêtus de t-shirts rouges, couleur de deuil dans le pays pour exiger le départ de Nana Akufo-Addo.

 De nombreuses pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Les hommes politiques mangent ; les Ghanéens souffrent » et « Démissionnez ou soyez destitués » ont été brandies lors de la manifestation pacifique. Accusé de Népotisme, clientélisme et corruption, le président est dans l’œil du cyclone.

 » Il y a un conflit d’intérêt en raison de la collusion entre président et son cousin. Lorsqu’ils demandent des prêts, 9% de l’argent va à sa propre banque privée, ce n’est pas une bonne chose. Nous voulons simplement qu’ils se retirent. Ce n’est pas une question de combat ou nous voulons juste être dans la rue à fulminer pour rien. Il devrait simplement se retirer pour que la paix revienne et laisser quelqu’un d’autre gouverner. », explique Anita Asamoah, infirmière.

Education en berne et flambée des prix des produits de base, des ingrédients du cocktail explosif semblent réunis. Les 3 milliards de dollars attendus du FMI font craindre une cure d’austérité. Les populations tempêtent.

« Notre système éducatif a été mis à terre. Notre économie est dans un fossé. Vous ne pouvez pas acheter un gallon d’essence. On ne peut pas acheter un sac de maïs, manger trois repas complets, c’est un problème maintenant. Les plus forts survivent, et ce n’est pas pour cela que nous avons voté pour lui. », souligne Carlos Adams, étudiant.

Dix jours après l’appel des législateurs du parti au pouvoir à limoger le ministre des Finances, la pression sur le gouvernement s’intensifie.

Voir Aussi

Sao Tomé-et-Principe : le Portugal enquête sur la tentative de coup d’Etat

Le Portugal a annoncé lundi avoir dépêché une équipe d’enquêteurs et d’experts de la police …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
23 − 7 =