Chronique de Bouba: « Mais quand est ce qu’on va arrêter ce cirque »

« Si la justice cesse d’être un refuge pour les hommes innocents et si la
démocratie cesse d’être la légitime défense des libertés et des droits du citoyen
alors adieu l’espoir des peuples », Serigne Moustapha SY
Le feuilleton du député-maire Khalifa A Sall continue de défrayer la chronique, et
de passionner l’intérêt des foules. Ce procès aurait pourtant dû être une banale
affaire de justice, à mourir d’ennui et qui ne méritât certes point ces quelques
lignes de votre dévoué serviteur qui viennent s’ajouter au torrent de bavardages.
Pourquoi donc autant de bruit autour de ce procès (avant, pendant et après), qui
n’eut pas duré 5 minutes s’il avait été tranché de manière équitable. Pour rappel,
le procès équitable implique la garantie, pour tout justiciable, de pouvoir avoir
recours à un juge indépendant et impartial, statuant selon une procédure
contradictoire et dans un délai raisonnable sans oublier l’assistance par un avocat
à toutes les étapes de la procédure depuis l’interpellation et surtout d’instruire à
charge et à décharge. Hélas tout le monde en convient sur le fait que ce dossier
aura été instruit uniquement à charge.
Un procès et les recours en appel et cassation se sont déroulés avec une célérité
déconcertante, pour qui connait les lenteurs du système judiciaire.
Au-delà d’un grand ouf de soulagement suite à sa libération afin d’apaiser un
climat social tendu et de pouvoir dissiper un certain nombre de malentendu, il
faut s’interroger sur les vraies leçons de morale de ce pays. D’abord force est de
constater que nous sommes dans un pays où quand on n’est le fils de personne,
on a aucune chance d’être soutenu par qui que ce soit, au contraire il suffit d’avoir
un nom, on est soustrait de l’application de la loi dans toute sa rigueur. Pour
rappel Luc Nicolai inculpé pour trafic de drogue, Cheikh Béthio Thioune pour
double homicide, Thione Seck pour blanchiment et fraude, Cheikh Yérim pour
viol sur mineur…liberté provisoire pour tous.
Cheikh O HANN, chopé pour des affaires de corruption, de détournement et de
malversations par l’OFNAC et l’ARMP, aujourd’hui promu ministre. Karim Wade
inculpé pour détournement et enrichissement illicite, gracié et exilé. Et qu’en estil de celui qui, au passage, a arraché le téléphone d’un honnête citoyen et qui
risque de passer des années à Rebeuss en détention préventive avant d’être
condamné à 1 an de prison ?
Et pourquoi avoir refusé la demande de liberté provisoire à Khalifa A SALL ? En
quoi sa personne est différente de celles précitées ? pourquoi attendre le
lendemain de l’inauguration de Massalikoul Jinan pour gracier Khalifa & Co ?
Ne serait-ce pas dû à une supposée « douce » pression pour le compte de Mbaye
Touré et dont le sort était lié à celui de son codétenu, Khalifa SALL. En
conséquence le khalife a offert à Macky Sall une porte de sortie pour pouvoir les
gracier tous sans perdre la face. Il devrait remercier le Khalife pour ce
magnifique coup de maitre. Donc un ouf de soulagement qui profite aussi bien à
Khalifa & Co qu’à la majorité. Donc que tous ces oiseaux de mauvais augure qui
nous pompent l’air dans les médias se calment parce que le dossier Khalifa était
une épine dans leurs bottes. Ils avaient plus besoin de s’en débarrasser que de le
garder en taule.
Au-delà de ce geste noble du Président de la république, il faudra s’arrêter un
instant et revoir la situation. Sommes-nous dans un pays où toute personne peut se
servir des caisses qui lui sont confiées afin de satisfaire un intérêt général sans
être inquiété ? L’éternel débat se repose et toujours aucune réponse satisfaisante.
Finalement tous les mêmes !! et ils vont critiquer Sonko parce qu’il les traite tous
de dealer. Et le même scénario encore, à peine sorti de taule, il se dirige à
Tivaouane. Mais quand est ce qu’on va arrêter ce cirque.
Wade est venu avec ses audits pour soi-disant faire le ménage après l’ère
socialiste mais finalement c’était plus une exploitation politicienne qu’autre chose
pour amener des dignitaires socialistes à transhumer sinon c’est la prison. Macky
SALL a réanimé la CREI avec une liste de 25 personnes dont on se souvient
encore des noms cités par le procureur spécial de l’époque, Alioune Ndao, et au
finish une seule condamnation en l’occurrence Karim Wade puis des négociations
en coulisse s’en suivent en vue d’une grâce. Et les 24 autres ? certains ont rejoint
la majorité présidentielle pour se soustraire à l’application de la loi, d’autres ont
procédé au remboursement d’une partie de leur butin par le biais de la médiation
pénale. On se souvient encore de Farba Senghor, d’Aida Diongue, Tahibou
Ndiaye… qui vivent bien avec l’argent du contribuable.
Puis c’est la caisse d’avance pour faire tomber Khalifa… mais jusqu’à quand ?
Quand est ce qu’ils vont se tuer à la télé sur de vrais débats portant sur
l’économie, le numérique, la finance, la justice, l’éducation, la corruption,
l’inversion de la courbe du chômage, la santé, l’égalité des chances, la
biodiversité…
TUONS NOUS POUR CES DEFIS MAIS PAS POUR DES MANDATS ET NON A UNE
JUSTICE A GEOMETRIE VARIABLE…
« Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront
blanc ou noir », Jean De La Fontaine.

Boubacar NDIOUR SOUFY

Voir Aussi

Chronique de Bouba: « Scandales après scandales !!! »

« Le scandale n’est jamais retombé que sur ceux qui le provoquent », Jean GIRAUDOUX …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 × 15 =